Construction

Construction d’une maison individuelle : les différentes étapes

Par Christelle , le 10 juillet 2021 — 9 minutes de lecture
Maison

Imaginez-vous déjà vous détendre dans un transat au milieu du jardin de votre future maison. Mais avant d’en arriver là, votre projet de construction de maison individuelle doit être mûrement réfléchi. Avant que vous puissiez aménager au sein de votre future demeure, certains nombres d’étapes seront nécessaires.

La construction d’une maison commence par le choix du terrain jusqu’à la réception du logement. Afin de mieux comprendre le déroulement des travaux, vous aurez besoin de vous renseigner le mieux possible. Dans cet article, nous allons vous détailler tout ce qu’il faut savoir sur les étapes de construction d’une maison individuelle.

Étape 1 : La définition du projet de construction

Lorsque vous décidez de faire construire votre maison, vous devez estimer le budget global pour votre projet. Prenez le temps de lister vos attentes, vos goûts et vos besoins. Par exemple : une maison contemporaine ou traditionnelle, à étage ou plain-pied, le nombre des pièces, la qualité des matériaux utilisés, la surface de la maison, etc. Ensuite, estimez également les différentes sources de financement ainsi que votre apport personnel (aides financières et crédit immobilier).

Pour affiner le devis de votre projet de construction de maison, le mieux c’est de vous faire conseiller par un architecte, un constructeur ou un autre entrepreneur ou professionnel de la construction. Cela vous permettra de connaitre avec précision le prix global de la construction que vous devez prévoir. Vous pourrez également éviter de passer à côté de certaines dépenses importantes.

L’évaluation de la capacité d’emprunt

Si vous êtes le genre de personne qui préfère acheter comptant ou si vous disposez un apport conséquent pour la construction de votre maison individuelle, cette étape ne vous concerne pas.

Cependant, vous devez savoir qu’il est généralement plus rentable d’emprunter, surtout lorsque les taux d’intérêt sont bas. Rendez-vous chez une banque ou un courtier pour estimer votre capacité d’emprunt. Cette dernière sera calculée en fonction de votre apport personnel, vos revenus, vos dépenses courantes et les aides financières dont vous pourrez bénéficier (Prêt à Taux Zéro, Prêt Ascension sociale, Subvention locales, etc.).

Étape 2 : Le choix du terrain

La recherche du terrain vient bien avant l’étape de la construction de la maison. Le terrain que vous choisissez doit correspondre à vos critères. Assurez-vous également de la compatibilité de votre projet de construction avec les règles d’urbanisme de la commune où se situe votre terrain. Ainsi, prenez en compte les critères suivants pour le choix de votre terrain :

  • Les règles d’urbanisme : ils concernent les règles de mitoyenneté, les coefficients d’occupations des sols, les règles liées aux caractéristiques de la maison, etc.
  • L’environnement : que préférez-vous un terrain situé en centre-ville, dans un quartier résidentiel ou à la campagne ?
  • L’accessibilité : le terrain est-il accessible via des transports (métro, bus, etc.) ou via des axes routiers ?
  • La constructibilité : afin de savoir si le terrain est bien constructible, vous pouvez demander un certificat d’urbanisme. Rendez-vous auprès de la mairie de la commune dont le terrain dépend pour en obtenir un.
  • La superficie : pour connaître les limites précises de la parcelle de terrain, consultez le cadastre de la commune.
  • La viabilité : le terrain est-il raccordable ou déjà raccordé aux réseaux d’eau, d’électricité, de gaz, etc.?

Étape 3 : La réalisation des plans et des formalités liées à la construction de la maison

Le choix d’un professionnel de la construction

À moins que vous préfériez construire vous-même votre maison, vous arrivez à l’étape où vous devez choisir un professionnel pour la construction de votre maison. 3 possibilités s’offrent à vous, soit :

  • Un architecte : il peut vous accompagner à élaborer les plans, faire la demande de permis de construire, choisir les entrepreneurs, recevoir le chantier et suivre les travaux. Faire appel à lui, c’est opter pour un projet de construction de maison sur mesure.
  • Un constructeur : tout comme l’architecte, le constructeur peut également vous accompagner pour les tâches administratives (demande de permis de construire par exemple), les choix techniques et la coordination des travaux.
  • Un maître d’œuvre : en passant par un maître d’œuvre, vous bénéficiez d’un accompagnement à chaque étape de la construction de votre maison individuelle. Généralement, il fait appel à un architecte afin de vous proposer un projet personnalisé, lors de la phase de la conception.

L’étude de sol

Pour la construction d’une maison individuelle, l’étude de sol ou l’étude géotechnique est une étape obligatoire. Cette étude a pour objectif d’analyser le type de sol de votre terrain afin de connaitre le type de fondation à réaliser et d’avoir une stabilité optimale de votre future maison.

Cette étape est également exigée par certains assureurs durant la souscription du contrat d’assurance dommage-ouvrage. L’étude de sol doit donc être faite avant l’acquisition du terrain.

La réalisation de l’acte de vente et demande de prêt immobilier

La réalisation de l’acte de vente est une étape essentielle. La signature de cet acte authentique chez le notaire vous permet d’officialiser que vous êtes  propriétaire du terrain. Lors de cette officialisation, vous réglez également les frais de notaire, le bien et les éventuels frais d’agence.

L’élaboration des plans

La réalisation des plans vous permet d’avoir un aperçu de votre future maison individuelle et la façon dont elle sera construite. Les plans doivent également prendre en compte les spécificités du terrain, les aménagements intérieurs et les contraintes légales.

Deux types de plans sont généralement proposés en fonction du professionnel de la construction que vous choisissez :

  • Plans sur catalogue : si vous faites appel à un constructeur, il va vous proposer un large choix de modèles de maisons. Ensuite vous pouvez toujours ajouter des touches de personnalisation à ces plans, en fonction de vos attentes.
  • Plan personnalisé : dans le cas où vous passez par architecte ou un maître d’œuvre, vous pourrez concevoir une maison en accord avec vos goûts et vos besoins, c’est-à-dire sur mesure.

La demande du permis de construire

Pour faire construire une maison en France, le permis de construire est indispensable. Le dossier de demande du permis de construire est généralement pris en charge par le professionnel si vous avez opté pour un architecte ou un constructeur.

Une fois votre demande déposée, la mairie dispose de 2 mois pour la valider ou non. Ensuite, les voisins peuvent également le contester dans les 2 mois suivant l’obtention du permis, s’ils considèrent que la construction de votre future maison leur porte préjudice.

La viabilisation et l’accessibilité du terrain

Votre terrain doit être relié à la voirie commune par une voie d’accès. Cette dernière doit être suffisamment haute et large pour le passage des camions qui sont susceptibles d’intervenir sur le chantier de la construction. Certains travaux devront donc être entrepris en fonction de l’emplacement du terrain à bâtir.

Lorsque votre terrain est enfin accessible, il vous est possible de le viabiliser. Cela consiste à le raccorder aux différents réseaux tels que l’électricité, l’eau potable, l’assainissement ou encore le gaz. Le prix de la viabilisation est généralement compris entre 5000 et 15000 €. Son prix est calculé selon la distance qui sépare votre terrain des raccordements, et les différentes taxes à payer.

Étape 4 : La réalisation de la construction de la maison individuelle

Le gros œuvre

  • Le piquetage : il est indispensable pour la réalisation des plans de la maison et du ciblage de la zone à décaisser. Cette tâche est généralement réalisée par un géomètre.
  • Le terrassement : il vous permet de préparer le terrain à recevoir les fondations de la future maison.
  • Les fondations : une fois le terrassement terminé, vous pouvez enfin commencer la base de votre maison. Cela peut être conçu à l’aide de béton, sur une profondeur bien définie pour que la future maison se pose sur une fondation la plus appropriée.
  • L’assainissement : afin d’évacuer les eaux usées, vous pouvez faire un raccordement tout-à-l’égout (système d’assainissement collectif) si votre zone géographique vous le permet. Si votre zone géographique ne vous le permet pas, vous devez installer un système d’assainissement autonome.
  • Le soubassement : cette étape consiste à poser le mur inférieur de la future maison sur la fondation pour soutenir la structure globale et protéger la maison des éventuelles remontées d’humidité. Le soubassement est effectué par des maçons qualifiés.
  • Le dallage : cette opération consiste à couler du béton armé sur le plancher du rez-de-chaussée, recouvert d’une isolation thermique au préalable.
  • L’élévation des murs : une fois le socle de la construction terminé, vous pouvez passer à l’étape de la construction des murs porteurs. Ces derniers constituent l’ossature de votre future maison. Les matériaux les plus prisés pour la réalisation des murs sont : le parpaing, la brique, le bois ou le béton cellulaire.
  • La charpente : elle permet de soutenir la couverture. Elle contribue également au maintien de la stabilité de votre projet construction.
  • La couverture : vise à assurer l’étanchéité de votre toit. La charpente et la couverture constituent la toiture de votre maison.
  • Les menuiseries extérieures : ces étapes consistent à poser les portes, les fenêtres et les différents volets.

Le second œuvre

Lorsque les gros œuvres sont achevés, place à l’étape de l’isolation, du cloisonnement, de la plomberie, de l’électricité, du chauffage, de la climatisation et de la ventilation de votre maison. Ces étapes visent à rendre votre maison habitable tout en apportant aux occupants du logement un confort de vie optimal.

Les travaux de finition

Il s’agit de l’étape finale des travaux de construction de la maison. Les finitions concernent sa décoration et son aménagement intérieur. Ces étapes regroupent le revêtement du sol et des murs, la peinture, l’éclairage, les menuiseries intérieures (meubles, portes intérieures, salle de bain, etc.), et les travaux de façade.

L’aménagement extérieur

Cette dernière étape à la mise en valeur de votre maison vise à rendre ses abords pratiques et agréables. D’innombrables travaux peuvent être entrepris pour cela, voici quelques-uns :

  • Le nettoyage du terrain.
  • Le terrassement du terrain.
  • L’installation de la clôture.
  • La mise en place d’un portail.
  • L’installation de l’éclairage extérieur.
  • Etc.