Aménagement extérieur et jardin

Comment se débarrasser naturellement des doryphores ?

Par Christelle , le 18 avril 2022 — 7 minutes de lecture
Doryphore

Le doryphore est l’un des ravageurs les plus redoutés des jardiniers. Il se nourrit principalement de la pomme de terre et des plantes. En petit nombre, les doryphores sont peu dangereux, par contre, en colonie, ils peuvent détruire tout un potager, un jardin ou un champ. S’il est parfois difficile de les éliminer sans avoir recours à des produits chimiques, il est toutefois possible de les traiter de façon naturelle.

Les doryphores : qu’est-ce que c’est ?

Insecte de taille moyenne d’une dizaine de millimètres, le doryphore fait partie de la famille chrysomélidé. Certains l’appellent également la « chrysomèle de la pomme de terre », mais son nom scientifique est « Leptinotarsa Decemlineata« . Cet insecte est facilement identifiable grâce aux rayures jaune et noir sur son dos et à son corps oblong bombé.

Il s’agit également d’un insecte à prolifération rapide puisqu’une femelle doryphore peut pondre jusqu’à 2 500 œufs durant sa courte vie. Dotés d’ailes, les doryphores peuvent également parcourir facilement plusieurs kilomètres et infester de grands espaces, surtout quand le vent lui est favorable.

Les doryphores : origines

Ces insectes viennent du continent américain, plus précisément des États-Unis et du Mexique. Ils sont arrivés un peu plus tard et par accident en Europe vers les années 1920, via l’importation des pommes de terre. En effet, l’Europe s’est approvisionnée en pommes de terre en provenance d’Amérique vers la fin de la Première Guerre mondiale.

À l’époque, les doryphores ont ravagé des champs entiers de pomme de terre. Puis, des précautions et des mesures ont été prises afin de faire face à ce fléau. Pourtant, cela ne les a pas empêché de proliférer puisqu’ils ont réussi tout de même à envahir l’Europe. On recense actuellement près de 25 000 espèces de doryphores sur le vieux continent.

D’un autre côté, les doryphores n’ont pas de prédateur naturel en Europe, rendant ainsi difficile son extermination.

Les doryphores : cycle de vie

Le doryphore hiberne durant l’hiver, il ne sort du sol qu’au printemps. 10 jours après l’hibernation, ce coléoptère commence à pondre des œufs que sa femelle dépose soigneusement sur des feuilles. Les œufs éclosent après environ une semaine donnant naissance à des larves. Ces dernières sont très voraces et provoquent autant de dégâts que les doryphores adultes.

Après avoir subi trois mues, les larves s’enfoncent ensuite dans le sol où elles se transforment progressivement en nymphes, puis en adultes. Dans le sud de la France, il peut y avoir 2 générations de doryphore. En revanche, dans le nord du pays, il n’y a qu’une génération, en raison des conditions climatiques moins favorables. Enfin, quand l’été touche à sa fin, les adultes doryphores s’enfouient de nouveau dans le sol et le cycle recommence.

Quels dégâts peuvent causer les doryphores ?

Les doryphores aiment les cultures d’aubergines et de pommes de terre. Ils s’installent le plus souvent sur des plantes-hôtes et sur certaines solanacées (tomates, piments, poivrons). Les larves comme les adultes se nourrissent tous deux des racines, des feuilles, des tiges et des tubercules de ces plantes-hôtes. Les doryphores peuvent ainsi provoquer beaucoup de dégâts à vos plantations et à votre jardin.

En petit nombre, les doryphores ne nuisent pas forcément à votre jardin ou à votre culture. Toutefois, nous vous recommandons d’être vigilant, car ces insectes peuvent rapidement proliférer. Mieux vaut effectuer des traitements contre les doryphores dès que possible.

En effet, étant donné que les larves et les adultes s’attaquent aux feuilles des plantes, celles-ci se trouveront avec moins de photosynthèse que prévu. Bref, la croissance et la production de vos végétaux se retrouvent freinées par les doryphores.

Les doryphores : quels sont les remèdes naturels ?

Il existe des solutions bio que vous pouvez appliquer sur vos cultures de pommes de terre afin d’empêcher les colonies de doryphores de faire des ravages. Cela demande toutefois beaucoup de vigilance vis-à-vis de ce qui se passe dans votre potager pour pouvoir agir le plus rapidement possible. Vous avez en effet une meilleure chance de sauver votre récolte si vous pouvez combattre ces insectes dès l’apparition de leur trace.

Les insecticides naturels pour doryphores

Cette solution vise à éradiquer les doryphores en s’attaquant aux larves. Cette recette biologique s’avère très efficace contre ses insectes. Pour la préparation de l’insecticide naturel, voici ce dont vous avez besoin :

  • 1 litre d’eau.
  • 100 g d’ail broyé.
  • Et 1 cuillère à soupe (soit environ 15 ml) d’huile de lin.

Pour la préparation de la solution, laissez macérer l’ail broyé dans un litre d’eau pendant une journée. Après, diluez l’huile de lin dans votre premier mélange, puis secouez bien. Une fois cela fait, filtrez le mélange et laissez reposer pendant une semaine. Enfin, ramassez à la main les doryphores adultes et avant d’effectuer des pulvérisations diluées à 5 %.

Les répulsifs bio contre les doryphores

Afin de repousser les doryphores, misez sur l’écosystème. Cette astuce consiste à semer des plantes et des végétaux ayant des effets répulsifs sur les doryphores, parmi les cultures sensibles. Ainsi, vous devez associer ces plantes dans votre potager afin de prévenir l’arrivée et le développement de ce ravageur dans votre culture.

Pour cette solution contre les doryphores, plusieurs associations de plantes sont possibles. Vous pouvez, par exemple, semer du lin bleu entre les rangs de vos pommes de terre. Vous pouvez également planter de l’ail, des œillets d’inde, du raifort, des doucis, de la ciboulette, des pétunias ou encore de la tanaisie près des plantes sensibles. En plus de ces plantes, il y a également le datura (il s’agit d’une plante toxique) et le ricin que vous pouvez planter au bout des rangs de vos légumes. Plus vos cultures sont diversifiées, plus vous avez de la chance de repousser ces insectes ravageurs.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est efficace pour éliminer et prévenir le retour des doryphores. Pour ce traitement naturel, préparez une solution de bicarbonate de soude en mélangeant une cuillère à café de bicarbonate de soude avec une cuillère à café de savon de Marseille ou avec trois cuillères à soupe d’une huile végétale de votre choix.

Ensuite, vous allez obtenir un concentré. Diluez 6 cuillères à café de ce dernier dans 1 litre d’eau (1 litre) et appliquez ensuite la solution obtenue sur vos plantes.

Appliquez cette solution à base de bicarbonate de soude tout l’été et toutes les 3 semaines pour prévenir l’invasion de doryphores dans votre jardin. Néanmoins, faites attention à ce que cette solution de bicarbonate de soude ne touche pas à vos fleurs.

Les autres solutions pour repousser l’invasion des doryphores

En plus des solutions ci-dessus, il existe également un traitement à l’huile de margousier que vous pouvez appliquer en cas de besoin. Cette solution est très efficace contre les doryphores. En revanche, elle est catastrophique pour la vie animale autant qu’un insecticide chimique.

Le meilleur moyen d’éliminer les doryphores de vos cultures reste le ramassage à la main. Il vous faut tout de même de l’eau savonneuse, à mettre dans un seauallez jeter les œufs, les larves et les coléoptères que vous avez pris à la main. Toutefois, cette solution demande beaucoup de patience.

Pour accélérer les travaux, vous pouvez utiliser un aspirateur à insectes afin d’enlever les doryphores de vos plantes. Si vous hésitez à investir dans ce genre de matériel, l’aspirateur à main ménager fonctionne également.