Aménagement extérieur et jardin

Les techniques pour bien isoler une toiture en zinc

Par Nicolas , le 14 décembre 2021 — 7 minutes de lecture
renovation-toiture

Plusieurs solutions existent pour couvrir le toit de votre maison, dont le bac acier, les ardoises, les tuiles, le bois ou encore le zinc. Ce dernier s’avère être un matériau moderne et durable qui vous assure un bon investissement, grâce à son excellent rapport qualité/prix. Toutefois, isoler une toiture en zinc requiert quelques techniques et le respect de certains impératifs au risque de voir apparaitre des désordres au niveau de votre charpente. Quelles sont les règles à respecter et les techniques à privilégier pour isoler une toiture en zinc ? À quel professionnel s’adresser pour les travaux ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la réalisation des travaux d’isolation de votre toiture en zinc.

Les normes à respecter pour bien isoler une toiture en zinc

Concept assez récent, la toiture ou couverture en zinc s’est vite fait une place dans un monde où la toiture en tuile reine en maitre. La toiture en zinc est même devenue tendance ces dernières années. Elle est très esthétique et répond même à quelques critères écologiques recherchés actuellement. De plus, de nombreuses teintes sont disponibles en zinc qui satisfera vos innombrables attentes esthétiques. Elle vous permet également des fantaisies architecturales (toit à faible pente, toiture courbe) qui se différencient des formes traditionnelles.

Plusieurs types de toitures en zinc existent sur le marché, notamment la toiture structurale, la couverture à tasseaux et le joint debout. Ce dernier type de couverture est le plus répandu aujourd’hui.

Toutefois, le zinc supporte mal l’humidité et peut se décomposer en laissant des fuites impactant ainsi la charpente qui le soutient. Pour éviter ce genre de désagrément, il convient d’appliquer certaines règles lors de sa pose. Vous trouverez ces normes à suivre dans le Document Technique Unifié 40.41 (DTU40.41). Veillez également à la compatibilité des matériaux qui seront en contact avec le zinc, par exemple la fixation. En effet, pour une pose réussie, installez le zinc sur un support en bois massif dont le pH se trouve entre 5 et 7. Le sapin, le peuplier et l’épicéa répondent à ces critères. Par contre, le chêne, le douglas, le mélèze et le châtaignier ne sont pas recommandés.

D’un autre côté, si vous appliquez un traitement fongicide au bois que vous utilisez pour la charpente, celui-ci doit correspondre à la classe de risque 2. En effet, la classe de risque 2 est inoffensive pour le zinc en plus d’être adaptée aux bois de charpente. Tandis que ceux des classes 3 et 4 contiennent des éléments corrosifs pour le zinc en cas de contact avec l’humidité.

Pour évacuer l’humidité sous la toiture en zinc, vous devez aménager une lame d’air sous le support au risque de générer une condensation. De plus, l’humidité favorise le développement des champignons et des moisissures qui dégraderont votre toiture. Pour une toiture, il convient donc d’installer une lame d’une épaisseur de 4 cm minimum. Mais s’il s’agit d’un bardage vertical, cette épaisseur peut être réduite à 2 cm.

Les techniques utilisées pour l’isolation de la toiture en zinc

Deux techniques d’isolation pour les toitures en zinc existent : la technique des toitures chaudes et la technique des toitures froides.

En cas de rénovation de votre toiture en zinc, profitez-en pour réaliser l’isolation de vos combles. Mais pour répondre aux exigences de la réglementation thermique RT2012, privilégiez une isolation thermique par l’extérieur pour votre toiture en zinc.

La toiture chaude : technique d’isolation de la toiture en zinc

La technique de la toiture chaude s’appuie sur la construction d’un complexe de toiture plus délicat. Celui-ci se caractérise par l’absence d’une lame d’air sous la toiture en zinc. La technique consiste alors à mettre en place un système de membrane pare-vapeur adapté à la toiture en zinc. Vous pouvez également utiliser un zinc spécial doté d’un revêtement protégeant la toiture de la corrosion.

Les procédés utilisés dans la technique de la toiture chaude sont souvent couverts par un Avis Technique (délivré par le Centre scientifique et technique du bâtiment ou le CSBT). En effet, tous les types de zinc ne peuvent pas être utilisés en toiture chaude. C’est pourquoi nous vous recommandons de vous adresser un professionnel qui pourra vous accompagner sur l’application de cette technique d’isolation.

La toiture froide : technique d’isolation de la toiture en zinc

La technique de la toiture froide se caractérise par la lame d’air continue placée entre l’isolant et le voligeage où le zinc se pose. Ainsi, l’air vient de l’extérieur de votre toiture en partant du bas vers le sommet du toit. Cette lame d’air non chauffée permet à votre toiture en zinc de bien tenir dans le temps.

Cette technique bénéficie de sa compatibilité avec tous les types d’isolants thermiques (polyuréthane, laine de verre, laine de roche, laine de mouton, etc.). En effet, cela est possible puisqu’il n’y a aucun contact entre l’isolant et le matériau de couverture.

À privilégier, la mise en œuvre de cette technique de la toiture froide est simple. Vous pourrez ensuite mettre en place un pare-vapeur, du côté extérieur c’est-à-dire entre le parement (plaque de brique, lambris ou plâtre) et l’isolant. Cette membrane vous permettra d’assurer l’étanchéité à l’air de votre toiture.

À qui confier les travaux d’isolation de la toiture en zinc ?

La mise en place d’une couverture en zinc ne s’improvise pas. L’application des règles en matière d’isolation, d’étanchéité à l’eau et à l’air ou de ventilation de la toiture en zinc requiert l’intervention d’un professionnel. Le couvreur-zingueur s’avère être le plus qualifié pour ces travaux. Il maitrise la technique d’utilisation des matériaux nécessaires à la couverture (zinc, bois, tuile, laine, acier, etc.) et la compatibilité entre chacun d’eux. Il s’y connait également en montage d’échafaudage et en mise en place des équipements de sécurité. De plus, le couvreur-zingueur saura vous guider à trouver la meilleure solution, entre toiture chaude et froide. Tout dépend de votre style architectural et la destination de votre projet (construction neuve, rénovation, extension de maison). De plus, ce professionnel peut façonner le zinc afin de réaliser certains soudures et pliages qui vous assureront l’étanchéité de votre toiture.

D’autre part, si le couvreur-zingueur dispose d’une certification RGE, il saura vous conseiller sur le type d’isolation thermique le plus approprié à votre projet (laine de roche, laine de verre, panneaux ou mousse de polyuréthane, polystyrène, etc.). Il saura même vous orienter sur les aides de financement auxquelles vous pouvez prétendre pour financer votre projet.

Toutefois, nous vous conseillons de demander le devis de plusieurs couvreurs professionnels afin que vous puissiez faire une comparaison de prix. Le prix de la mise en place d’une toiture en zinc varie en effet d’un professionnel à l’autre. Il en va de même pour les services proposés et la solution préconisée.