Energie, domotique & habitat durable

Plancher chauffant : l’isolation et la pose du dispositif

Par Nicolas , le 20 juillet 2021 — 7 minutes de lecture
Plancher chauffant

Système de chauffage de plus en plus populaire, le plancher chauffant est une solution innovante. Il vous permet de profiter d’un excellent confort de chauffage tout en maîtrisant vos factures d’électricité et d’eau.

Cependant, l’installation d’un chauffage au sol est soumise à différentes normes. Vous devez impérativement poser une couche d’isolation sur la dalle afin de renforcer votre chauffage et d’optimiser l’efficacité du dispositif. De nombreux types d’isolants pour plancher chauffant existent, dont différents niveaux de performances. Quelle isolation thermique choisir pour votre plancher chauffant et comment l’installer le dispositif ? Voici nos recommandations.

Les différents types d’isolants pour plancher chauffant

Plusieurs types d’isolants pour plancher chauffant pullulent sur le marché. Ils varient en fonction de leurs performances et leurs capacités à supporter la charge de la chape ou la dalle supérieure ainsi que le circuit électrique.

Le choix du meilleur isolant pour votre plancher chauffant dépend des spécificités de votre chauffage et de votre bâtiment. Le prix final est également à prendre en compte, car les coûts peuvent s’envoler si la surface est grande.

Voici les isolants les plus courants et les plus performants pour votre plancher chauffant.

L’isolant pour plancher chauffant PUR (polyuréthane)

PUR désigne le polyuréthane. Il s’agit d’une mousse rigide de très haute résistance, dont l’isolation thermique est la plus performante. La mousse PUR est l’isolant parfait pour votre plancher chauffant, car il empêche efficacement la déperdition de chaleur.

La mousse polyuréthane résiste à l’humidité et offre également une bonne isolation acoustique. Ce matériau a une épaisseur réduite, c’est l’isolant idéal pour vous éviter de perdre trop d’espace sous le plafond.

L’isolant pour plancher chauffant en mousse de polyuréthane est donc très performant. Cependant, le prix de ce matériau est plutôt cher. Le PUR implique donc un budget conséquent, à privilégier si votre bâtiment nécessite une excellente isolation pour une épaisseur réduite.

L’isolant pour plancher chauffant PSE (polystyrène expansé)

L’isolant thermique PSE est un polystyrène expansé moulé graphité d’une grande densité. Ce type d’isolant thermique pour plancher chauffant est très technique. Il est directement moulé pour le chauffage au sol.

Le polystyrène expansé dispose d’une faible conductivité thermique, ce qui en fait le matériau d’isolation parfait pour les réseaux de chauffage de basse température. D’ailleurs, le polystyrène expansé a été à l’origine développé spécialement pour ce système.

Si votre maison ne nécessite qu’un chauffage basse température, l’isolant PSE est le matériau à privilégier. Il est efficace, d’une épaisseur acceptable et offre une excellente isolation phonique.

L’isolant pour plancher chauffant XPS (polystyrène extrudé)

Le XPS désigne le polystyrène extrudé. Cet isolant est extrêmement hydrofuge, résiste aux moisissures et facile à travailler. À la différence du PSE, le XPS offre une plus grande résistance à la compression.

Le XPS est l’isolant pour plancher chauffant idéal en raison de son prix raisonnable et de ses performances techniques. En plus, l’isolant XPS est très léger malgré sa grande épaisseur. Enfin, vous participez à la préservation de l’environnement en optant pour ce type d’isolation, car le XPS est 100% recyclable.

L’isolant pour plancher chauffant laine de roche

La laine de roche est peu utilisée en guise d’isolation thermique pour le plancher. Pourtant, il est tout à fait possible de s’en servir.

Simple à manipuler, la laine de roche peut être mise sous chape, que vous disposiez d’un chauffage au sol ou non. Il est particulièrement adapté à la mise en œuvre au sol.

Cependant, la laine de roche n’offre pas les mêmes performances techniques, en termes d’isolations thermiques, que les isolants synthétiques.

Choix du type de plancher chauffant

Vous pouvez choisir parmi les deux types de planchers chauffants suivants:

  • Le plancher chauffant hydraulique : il est plus économique, mais nécessite un raccordement à une pompe à chaleur ou à une chaudière. Cette dernière permet de chauffer l’eau pour que celle-ci réchauffe votre plancher en retour.
  • Le plancher chauffant électrique : il est simple à installer, mais très énergivore. Ce genre de dispositif est très efficace, mais peut faire grimper votre facture d’électricité.

L’installation d’un plancher chauffant étape par étape

Les câbles ou les tubes qui constituent votre plancher chauffant doivent être bien isolés. Puis, vous devez le recouvrir successivement par une dalle, une chape et le revêtement de votre choix.

Voici les étapes à suivre pour installer de la meilleure manière possible, votre plancher chauffant.

Étape 1 : Préparation de l’installation

L’installation du dispositif peut être facile ou compliquée, en fonction du type de chauffage au sol que vous choisissez.

En choisissant un plancher chauffant électrique (à accumulation ou à rayonnement), un programmateur et une boite de déviation vous seront nécessaires. Cette opération est relativement simple, mais pour une question de sécurité, n’oubliez pas de couper l’électricité au préalable.

En optant pour un plancher chauffant hydraulique, les travaux prendront du temps. Dans un premier temps, vous devez poser un bloc collecteur qui va relier votre plancher chauffant à votre pompe à chaleur ou chaudière. Puis, chaque boucle de tubes PER doit être raccordée à un collecteur de départ et d’arrivé. Ensuite, dissimulez votre bloc collecteur (dans le mur ou placard) et placez votre porte-collecteur. Ce dernier doit être placé à 50 cm au-dessus du sol afin de simplifier le vidage. Enfin, le collecteur de départ doit être fixé en-dessous du collecteur de retour, avant d’installer le débitmètre de contrôle.

Étape 2 : Installation

L’isolation du sol doit précéder la pose de votre câble ou de vos tubes. Pour cela, choisissez les plaques isolantes qui vous conviennent (épaisseur et niveau de performance), puis fixez-les sur votre sol. En cas de doutes, le conseil d’un professionnel peut vous être utile.

N’oubliez pas de poser une bande de désolidarisation sur tous les cloisonnements, pour vous simplifier les choses. Lorsque vous terminez l’isolation, vous pouvez passer à l’installation de votre câble (électrique) ou vos tubes (hydraulique).

Étape 3 : Tests

Assurez-vous de la fiabilité de votre installation une fois que vous avez effectué la pose de votre plancher chauffant. Il n’y a pas mieux qu’un petit test pour bien vérifier vos installations.

Pour un plancher chauffant hydraulique, mettez sous pression vos tubes, jusqu’à 10 bars. Il ne doit pas y avoir de fuite, sinon votre installation n’est pas fiable.

Pour un plancher chauffant électrique, contrôlez bien toutes les installations électriques. La présence d’un spécialiste peut s’avérer nécessaire pour cette étape.

Étape 4 : Pose de la chape

Vous devez garder sous pression vos tubes, pour une installation hydraulique, avant de couler la chape. Cela évitera les fissures au moment de la mise en marche du dispositif. N’oubliez pas de poser un treillis au préalable, nous vous recommandons de le souder directement sur le sol.

L’épaisseur de la chape doit faire environ 30 mm au minimum et 350 kg/m3 de ciment est recommandé. Une fois terminé, vous devez le laisser sécher durant 2 semaines environ.

Étape 5 : Mise en service

Votre plancher est posé, il est temps de le mettre en service. Pour cette dernière étape, mettez progressivement en marche votre plancher chauffant. Pour le premier jour, commencez par une utilisation de 2 heures, puis rajoutez une heure de plus chaque jour pour les jours suivants. La température ne doit pas excéder 20 ° pour cette mise en route progressive. Cette opération vous prendra environ 3 semaines.

Enfin, il est conseillé d’éteindre votre chauffage 48 heures avant la pose du revêtement de votre sol (parquet, carrelage, lino, etc.).