Matériaux et équipements

Tout connaître sur l’isolation thermique de toiture

Par Christelle , le 10 septembre 2021 — 7 minutes de lecture
L'isolation de toiture

Les deux-tiers des logements français construits avant la mise en place de la réglementation thermique ne bénéficient pas d’une isolation thermique satisfaisante. Afin d’augmenter ce chiffre, l’État encourage les particuliers à réaliser des travaux d’isolation thermique de leurs combles et de leurs toitures.

Isoler la toiture influence considérablement la facture d’énergie de chaque logement. En effet, l’isolation de la toiture permet de diminuer une grande partie des perditions thermiques. Cette étape ne doit donc pas être négligée.

Pourquoi optimiser l’isolation thermique de sa toiture ?

Selon une étude menée par l’agence de la transition écologique (ADEME), des combles et un toit mal isolés sont responsables de 25 à 30 % de perditions thermiques dans une maison. Face à ces statistiques, vous constatez facilement l’importance d’une bonne isolation thermique de la toiture. En effet, en plus de vous faire réaliser des économies d’énergie, cette étape vous permet de réduire la facture de chauffage de votre maison.

D’un autre côté, poser un isolant thermique sur votre toiture contribue à l’amélioration du confort thermique au sein de votre habitation. L’isolation thermique limite également le fameux effet de « paroi froide ». Ainsi, quand vous supprimez les ponts thermiques et les points de rupture d’étanchéité sur la toiture, vous augmentez l’efficience énergétique intérieure de votre logement.

Quel technique utiliser pour l’isolation thermique de sa toiture ?

Plus léger que l’air froid, l’air chaud a tendance à monter vers votre plafond et vos combles, où il s’échappera par les ponts thermiques. L’isolation thermique de la toiture est donc plus rentable à court terme, car elle vous permet d’économiser de l’énergie et du chauffage. C’est pourquoi il est conseillé d’isoler vos combles et votre toiture, plutôt que vos murs. Pour la mise en place d’une isolation de la toiture, vous pouvez envisager plusieurs techniques en fonction de la nature de vos combles.

Isolation thermique des combles aménagés

Par définition, les combles aménagés se situent sous votre toit. Il existe deux techniques d’isolation pour ce type de toiture, à savoir :

  • L’isolation extérieure des combles : également appelée « Sarking« , cette technique est plus onéreuse et plus compliquée. Elle vise à préserver l’espace de vos combles aménagés. Les travaux consistent à déposer de la toiture pour y installer l’isolant thermique en rouleau ou en panneau. Plus précisément, cette technique s’inscrit dans le cadre d’une rénovation globale de la couverture ou de la charpente en bois de votre maison.
  • Et l’isolation intérieure des combles : souvent privilégiée, cette technique est plus économique et plus simple à mettre en œuvre. Les travaux consistent à installer l’isolant sous forme de rouleau ou de panneau semi-rigide contre les éléments de la charpente en bois. Vous pouvez le placer entre ou sous les chevrons. Si vous utilisez des panneaux, la pose d’une membrane pare-vapeur est vivement conseillée.

Isolation thermique des combles perdus

L’on considère les combles non habitables comme perdus. Pour isoler vos combles perdus, envisagez une isolation par l’intérieur de votre plancher en bois. Vous pouvez employer plusieurs méthodes pour isoler vos combles perdus, telles que la pose d’un isolant en vrac ou en rouleaux sous le toit, la pose d’isolation par insufflation des isolants, etc.

L’installation d’isolant dans vos combles et votre toiture peut potentiellement modifier l’hydrothermie dans votre maison. Ainsi, de la vapeur d’eau peut se former au niveau de la couverture. L’installation d’une membrane pare-vapeur est donc fortement conseillée lors de la pose d’un isolant thermique pour votre toiture. Dans tous les cas, le recours aux services d’un professionnel peut s’avérer nécessaire pour limiter les risques.

Comment choisir un isolant performant pour l’isolation de sa toiture ?

Pour obtenir une meilleure performance énergétique dans votre maison, optez pour un isolant performant. Voici les critères à prendre en compte pour choisir le bon matériau :

  • Sa résistance thermique : exprimé en m2.K/W, cet indice reflète l’aptitude de l’isolant à résister aux transferts de chaleur. Le mieux est de choisir un matériau à indice élevé, car plus ce chiffre est important plus l’isolant est performant. Ainsi, optez pour un isolant dont l’indice de résistance thermique est au-dessus de 4.
  • Sa conductivité thermique lambda : exprimé en W/m.K, ce coefficient correspond à la capacité de l’isolant à transférer la chaleur. Préférez les isolants dont l’indice thermique lambda est plus faible, car plus il est bas, plus le matériau est performant. Les isolants les plus prisés affichent une conductivité thermique comprise entre 0,025 et 0,05 W/m.K.
  • Son épaisseur : pour accroître l’efficacité d’un isolant, vous pouvez jouer sur son épaisseur. Ainsi, vous pouvez rajouter en épaisseur si celui-ci ne vous satisfait pas.

Quel type d’isolant pour l’isolation thermique de sa toiture ?

Choisissez le bon matériau pour une première pose, un simple renforcement ou une rénovation complète de l’isolation thermique de votre toiture. Avant d’opter pour un matériau, prenez compte de la hauteur sous plafond de votre maison. En effet, ce paramètre peut également avoir un effet sur le type d’isolant que vous choisissez.

Plusieurs choix d’isolants s’offrent à vous pour améliorer la résistance thermique de vos combles. Nous les avons récapitulés dans le tableau ci-dessus :

Type d’isolant Conductivité thermique Conditionnement Performance isolation phonique
PSE (Polystyrène expansé), PUR (Polyuréthane), XPS (Polystyrène extrudé) 0,23 – 0,38 W/m.K Plaque, mousse Isolation phonique moyenne
Laine minérale (Laine de roche) ou laine de verre 0,31 – 0,044 W/m.K Panneaux, rouleau, projection Bonne isolation acoustique
Laine végétale (coton, chanvre, lin, etc.) 0,038 – 0,042 W/m.K Panneau, rouleau, vrac Faible isolation phonique
Liège expansé 0,038 – 0,043 W/m.K Rouleau, panneau Bonne isolation acoustique
Ouate de cellulose 0,039 W/m.K Flocons Bonne isolation phonique

Attention, la résistance thermique dépend de la conductivité thermique et de l’épaisseur des matériaux que vous utilisez. Elle peut donc varier pour un même isolant.

Quel est le prix de l’isolation thermique pour sa toiture ?

Le choix de l’isolant peut également dépendre du devis que vous vous êtes fixé. Le coût des travaux peut différer selon les paramètres suivants :

  • Le type de l’isolant (laine de verre, laine végétale, PSE, PUR, etc.) : chaque isolant ne délivre pas la même performance d’isolation, et vendue à des prix différents.
  • L’épaisseur de l’isolant : un isolant plus épais, du même matériau, coûtera beaucoup plus cher que celui plus fin.
  • La technique mise en œuvre : comme nous l’avons évoqué précédemment, le prix d’une isolation thermique par l’extérieur est plus cher qu’une isolation thermique par l’intérieur.
  • Le prix de la main d’œuvre : chaque professionnel ne propose pas le même tarif pour la pose d’un isolant thermique.

Matériaux isolants et pose compris, les travaux d’isolation de la toiture par l’extérieur coûtent entre 40 et 90 euros le m2. Quant à l’isolation par l’extérieur des combles aménagés, prévoyez un budget compris entre 100 et 280 euros le m2.

Peut-on obtenir de l’aide pour financer les travaux d’isolation thermique de sa toiture ?

Afin d’encourager les particuliers à installer améliorer l’isolation thermique de la toiture de leur maison, l’État a mis en œuvre un dispositif d’aide financière. Ainsi, vous pouvez profiter d’une prime d’aide pour vos travaux. Voici la liste des différentes aides proposées par le gouvernement :

  • Eco-PTZ (l’éco-prêt à taux zéro) : il s’agit d’un prêt sans intérêt pour financer vos travaux d’isolation de la toiture d’une maison.
  • MaPrimeRénov : ce dispositif vous permet de bénéficier d’une prime de 20 euros / m2 si votre ménage est modeste et jusqu’à 25 euros / m2 si votre ménage est très modeste.
  • La prime énergie : l’isolation des combles aménagés ou perdus et du toit est éligible au dispositif des Certificats d’économie d’énergie. Par conséquent, une prime d’énergie pourra vous être attribuée si vous respectez certaines conditions.
  • La TVA à taux réduit : éligibles à Ma Prime Renov, vos travaux d’isolation thermique peuvent bénéficier d’une réduction de la TVA de 5,5 % sur tous les matériaux utilisés.