Gros oeuvre

Comment faire le calcul de la surface de plancher d’une maison ?

Par Nicolas , le 28 juin 2021 , mis à jour le 16 juillet 2021 — 4 minutes de lecture
plan de construction

Depuis le 1er mars 2012, la surface de plancher est devenue une référence en matière d’autorisation d’urbanisme. En remplaçant les surfaces Shob (surface hors œuvre brute) et Shon (Surface hors œuvre nette), elle permet, avec l’emprise au sol, de savoir le type d’autorisation nécessaire à la réalisation d’un projet de travaux sur un bâtiment existant ou d’un projet de construction. Cependant, mesurer la surface de plancher s’avère plus difficile qu’elle n’y parait. La règle semble facile, mais la mise en pratique est un peu complexe si vous n’êtes pas habitué à le faire. En plus, chaque projet de construction représente des cas particuliers. Nous vous proposons un guide complet pour que vous puissiez calculer vous-même la surface de plancher de votre maison.

Calcul de la surface de plancher d’une maison

Le calcul de la surface de plancher d’une maison est l’addition des surfaces de tous les niveaux couverts et clos de la maison. Elle est mesurée aux nues intérieures des murs de façades et avec laquelle la hauteur du plafond est supérieure à 1,80 mètre.

Pour faire simple, le calcul de la surface de plancher prend seulement en compte les surfaces habitables de chaque niveau de votre maison, cloison incluse. Tous les surfaces des auvents, garages, balcons, terrasse couverte ou non, loggias, etc. sont donc à exclure.

Si votre maison comprend plusieurs étages, vous devez faire la somme des surfaces habitables de chacun des niveaux afin d’obtenir la surface de plancher globale de construction. Plus clairement, la surface de plancher de votre projet immobilier se calcul en additionnant les surfaces couvertes et closes. Elle est calculée à partir de la surface nue intérieure des façades de la maison, puis vous devez déduire les surfaces suivantes :

  • Les trémies et vides qui se rattachent à vos ascenseurs et vos escaliers.
  • L’épaisseur du mur qui entoure les embrasures de vos fenêtres et portes donnant sur l’extérieur.
  • Les espaces qui disposent d’une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 mètre.
  • Les combles non aménageables pour une activité professionnelle ou l’habitation.
  • Les garages pour vos véhicules ou les aménagements en vue d’un stationnement.

Utilité de la surface de plancher d’une maison

La surface de plancher d’une maison, associée à l’emprise au sol, vous permet de savoir si votre projet requiert une quelconque déclaration. Cela peut être un permis de construire ou une déclaration au préalable pour des travaux sur un bâtiment existant ou des constructions neuves. En effet, la définition du type d’autorisation administrative dépend de la surface d’une construction.

La surface de plancher, avec l’emprise au sol, vous permet également de savoir si votre projet est soumis à l’obligation de solliciter le service d’un architecte ou non. En effet, depuis la réforme de la surface de plancher, le calcul du seuil est fixé à 172 m2. Au-delà de cette mesure, le recours à l’architecte devient obligatoire.

Il est également possible de calculer la surface taxable à partir de la surface de plancher. Deux autres éléments sont à prendre en compte pour ce calcul, il s’agit notamment des garages et des surfaces des combes non aménageables. Vous additionnez ces deux éléments avec la surface de plancher est vous obtiendrez la surface taxable.

Enfin, le Coefficient d’occupation des sols (COS) se charge de définir la surface de plancher maximale que vous pouvez construire sur un terrain.

Comparaison de la surface de plancher avec les autres surfaces

Afin de mieux vous illustrer la différence entre la surface de plancher et les autres surfaces telles que la surface hors œuvre brute (Shob), la surface hors œuvre nette (Shon) et la surface habitable, nous allons vous donner un exemple. Les chiffres qui vont suivre sont pris sur le plan de construction d’une maison. Ce dernier a servi pour la demande de permis de construire. Voici les détails :

  • Surface habitable totale : 117,93 m2.
  • Surface hors œuvre brute (Shob) : 166,24 m2.
  • Surface hors œuvre stationnement (Sho stat.) : 23,55 m2.
  • Surface hors œuvre annexe (Sho annex) : 0 m2.
  • Surface hors œuvre non close (Sho non close) : 1,63 m2.
  • Surface ouverte (poche) 1,53 m2.
  • Surface garage : 23,07 m2.
  • Surface annexe : aucune.
  • Surface de plancher = Shob – Sho stat. – Sho annex – Sho non close = 139,25 m2.
  • Surface hors œuvre nette = surface de plancher x 0,95 = 132,29 m2.

Vous pouvez constater que la surface de plancher est plus élevée que la surface habitable totale de 18%. Bien sûr, ce chiffre varie d’une maison à l’autre, car tout dépend de sa configuration et de sa conception.