Energie, domotique & habitat durable

Comment optimiser l’isolation phonique d’une maison ?

Par Nicolas , le 4 mai 2022 , mis à jour le 28 avril 2022 — 10 minutes de lecture

Le bruit est une source d’inconfort d’un logement sur deux en France. C’est pourquoi l’isolation phonique peut être la clé du bien-être de beaucoup de français. Jouer de la musique sans déranger son voisin, profiter du silence… vous serez à l’abri de toutes nuisances sonores. Ainsi, afin de profiter au maximum du confort de votre logement, il convient d’optimiser son isolation phonique.

Pour renforcer l’isolation phonique de votre maison, plusieurs solutions existent. Nous avons réuni les meilleures pour vous, ainsi que le prix que ces travaux peuvent vous coûter.

L’importance de l’isolation phonique

Appelée également « isolation acoustique », l’isolation phonique réunit toutes les méthodes visant à atténuer et à supprimer les bruits extérieurs (les marchands, la circulation des véhicules, etc.) et intérieurs (musique, discussion, etc.). Elle vous permet de limiter les nuisances sonores dans votre maison et d’améliorer ainsi votre confort.

Un français sur deux se dit être gêné par le bruit selon les sondages. Ces nuisances sonores peuvent avoir des répercussions sur votre santé, en causant plus de stress, de nervosité ou encore de la fatigue. Ainsi, en réduisant le bruit voire en le supprimant, votre santé physique et mentale s’améliore.

Les principes d’isolation phonique

Lors d’un projet de construction ou de travaux de rénovation énergétique, on associe souvent l’isolation acoustique à l’isolation thermique. Scientifiquement, l’isolation phonique repose sur 3 lois :

  • La loi de masse : cette loi vous permet de savoir que plus une paroi ou une cloison est lourde, plus elle est mieux comme isolant phonique.
  • La loi de l’étanchéité : celle-ci stipule que le bruit passe là où l’air passe.
  • Et la loi masse-ressort-masse : deux parois de masse et de nature différentes qui sont reliées par de la laine minérale et « un ressort » font atténuer ou supprimer le bruit. Ce principe consiste à utiliser deux ou plusieurs parois (cloisons en briques désolidarisées, plaques de plâtre) séparés par de l’air.

Mais afin de comprendre le principe d’atténuation sonore d’un bruit, vous n’avez pas besoin de suivre des études scientifiques. En effet, intéressez-vous plutôt aux indicateurs présents sur l’emballage d’un matériau, d’un produit ou d’un isolant. Ces informations vous renseignent instantanément sur ses performances phoniques, à savoir :

  • L’indice d’affaiblissement acoustique, noté R : il vous permet de caractériser l’affaiblissement acoustique d’une structure. Plus l’indice d’affaiblissement acoustique est élevé, plus votre isolant est efficace. Cet indice vaut surtout pour les bruits aériens (discussions, circulation routière, etc.).
  • L’indice d’efficacité aux bruits des chocs : il vous permet de savoir l’efficacité acoustique de vos dalles flottantes et de vos revêtements de sol. Exprimé en décibels (dB), l’indice d’efficacité aux bruits des chocs traduit l’efficacité d’un isolant à absorber les bruits impactants.
  • Le coefficient d’absorption acoustique, noté α : il a une valeur comprise entre 0 et 1. Plus le coefficient d’absorption acoustique est proche de 1, plus votre isolant absorbe les ondes sonores.
  • Les labels : Cekal, Acotherm, etc., ils vous aident à choisir des isolants de qualité.

La complémentarité entre isolation thermique et isolation acoustique

Les travaux d’installations d’isolant thermique et d’isolant phonique vont souvent de pair. Plusieurs isolants affichent en effet des propriétés thermiques en plus de ses propriétés acoustiques, notamment la laine de verre, la laine de roche, etc.

Ainsi, lorsque vous lancez des travaux d’isolation phonique ou thermique, pensez à bien comparer les différents matériaux. Vous pouvez opter pour des produits naturels comme la laine de roche, la laine de verre ou des matières synthétiques tel que l’aérogel, la mousse polyuréthane, etc. Les isolants ne se valent pas tous en termes de performance acoustique et thermique, il en va de même pour le prix.

La règlementation concernant l’isolation acoustique

La plupart des travaux de rénovation et de construction sont soumis à des normes et l’isolation phonique n’échappe pas à certaines règles. La règlementation en vigueur vise à informer les professionnels du bâtiment et les particuliers des normes à respecter en termes d’isolation phonique des constructions neuves. Afin de limiter le bruit au sein de votre logement, des obligations ont été établies le 1er janvier 1996. Cette Nouvelle réglementation acoustique (NRA) vous dicte les mesures à respecter en fonction de votre logement :

  • Pour les maisons individuelles indépendantes, cette réglementation concerne l’atténuation des bruits aériens extérieurs.
  • Pour les maisons mitoyennes ou jumelées, cette mesure concerne les bruits aériens extérieurs ainsi que les bruits d’impacts qui peuvent se transmettre d’une habitation à l’autre.

Quelques modifications de la règlementation en vigueur ont été observées le 1er janvier 2000. Désormais la Nouvelle réglementation acoustique vous impose en pratique :

  • De poser un isolant phonique de 58 dB afin de réduire les bruits d’impact.
  • D’installer un isolant phonique (53 dB au minimum) entre les habitations pour atténuer les bruits aériens intérieurs.
  • De réduire les bruits émis par vos équipements situés dans votre maison.
  • D’installer un isolant phonique (30 dB minimum) sur les façades extérieures pour la réduction des bruits aériens extérieurs.

Ces obligations s’appliquent seulement aux constructions neuves et aux travaux d’extension des bâtiments déjà existants. Toutefois, si votre maison est assez ancienne et que vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation d’isolation phonique et/ou thermique, rien ne vous empêche d’appliquer ces mesures.

L’optimisation de l’isolation phonique d’un logement

Afin d’optimiser l’isolation acoustique de votre maison et d’améliorer l’absorption phonique du mur, du plafond ou cloison de votre habitation, il convient de lancer certains travaux. Ainsi, pour bénéficier du maximum de confort de votre logement, vous aurez à choisir et/ou à combiner les travaux d’isolation des murs, du sol, des plafonds, des portes et des fenêtres.

L’isolation phonique des murs

Les bruits venant de l’extérieur et de l’intérieur sont parfois source de pollutions sonores importantes. L’isolation phonique des murs vous permet de remédier à ce problème. En installant un isolant sur les périphériques ou l’extérieur de vos murs, vous réduisez significativement les sons indésirables environnants. De nombreuses méthodes existent pour isoler efficacement vos murs du bruit :

  • L’installation de plaques ou panneaux sandwich. La performance d’isolation phonique varie d’un matériau à un autre ainsi que son épaisseur. Ces plaques ou panneaux sandwich s’utilisent bien autant à l’extérieur qu’à l’intérieur.
  • La mise en place de plaques sur ossature en bois ou sur ossature métallique de type plaque plâtre ou placo. Ces matériaux sont seulement destinés pour l’intérieur de la maison.
  • La pose d’une contre-cloison insonorisante à l’intérieur de votre logement.

L’isolation acoustique du sol

En posant un isolant phonique sur la dalle en béton ou le plancher en bois de votre maison, vous limitez grandement le bruit entre les étages. Une isolation acoustique renforcée vous permet ainsi de limiter, voire supprimer les nuisances sonores venant de l’étage supérieur (bruit de claquements lors des déplacements de personne ou de meuble, objet qui tombe, quelqu’un jouant de la musique, etc.). Vous limitez également les bruits transmis par l’air. Par exemple, vos enfants peuvent regarder la télévision dans leur chambre sans que cela nuise à la tranquillité dans votre salon. Il existe plusieurs solutions pour isoler acoustiquement vos planchers en bois ou en béton tels que :

  • La pose d’une couverture (moquette ou tapis) plutôt épaisse qui assure le rôle d’isolant phonique.
  • L’installation d’un revêtement flottant de type parquet avec la pose d’une sous couche isolante.
  • Ou la réalisation d’une dalle de béton armé flottante. Celle-ci est plus efficace contre les bruits d’impact qu’un plancher en bois. Cette solution est souvent onéreuse, car elle nécessite d’importants travaux.

L’isolation phonique du plafond

Isoler le plafond de sa maison participe également à performance phonique globale de la maison. Ainsi, l’isolation du plafond vous permet d’améliorer votre confort acoustique et d’avoir ainsi une meilleure qualité de vie. Pour les travaux, les professionnels proposent souvent l’installation de faux plafond suspendu avec insertion d’isolant pour isoler le plafond. La mise en place de ce système est assez facile, mais efficace. De plus, cette solution vous permet également d’isoler uniformément toute la surface de votre plafond.

L’isolation phonique des portes et fenêtres

Les portes et fenêtres mal isolées peuvent laisser passer le bruit, malgré une bonne isolation du mur. Il convient donc d’isoler vos portes et fenêtres afin d’optimiser la performance acoustique de votre logement. Ainsi, votre choix de menuiseries joue un rôle important dans l’amélioration de l’isolation acoustique de votre maison. Certains modèles de portes et fenêtres sont plus performants que d’autres. Pour profiter des portes et fenêtres capables d’atténuer les nuisances sonores, les éléments suivants sont déterminants :

  • Le choix du matériau de la porte et la fenêtre : bois, PVC, aluminium, etc.
  • Le choix du vitrage de la porte et la fenêtre : simple vitrage, double vitrage ou triple vitrage.

Prix d’une isolation phonique de qualité

Afin de déterminer le prix de l’isolation acoustique de votre maison, vous devez prendre en compte :

  • La superficie de la pièce ou du logement à isoler.
  • La performance et les caractéristiques de l’isolant à utiliser.
  • La performance de l’isolant actuel, s’il s’agit de travaux de rénovation.
  • Le niveau de performance acoustique recherché.
  • Le coût de la main-d’œuvre.

Si vous souhaitez avoir une idée du prix de travaux d’isolation de votre maison, faites réaliser des devis. N’hésitez pas à comparer plusieurs devis avant de prendre une décision. Les offres ne sont pas toutes les mêmes, que ce soit au niveau du prix ou de la prestation.

Comment financer ses travaux d’isolation phonique ?

Si vous avez l’intention de vous lancer votre projet d’isolation phonique, mais que vous ne disposez pas de fonds suffisant, sachez qu’il vous est possible d’obtenir des aides financières. En fonction de la nature des travaux, vous pourrez bénéficier des primes d’aides proposées par :

  • L’Agence nationale de l’habitat (Anah) via le dispositif MaPrimeRénov et le programme « Habiter mieux ».
  • Les fournisseurs ou distributeurs d’énergie via le dispositif « Coup de pouce d’isolation » et le Certificat d’économies d’énergies (CEE).
  • L’État avec la TVA à taux réduit.
  • La banque via l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro).
  • Et les collectivités territoriales.