Aménagement extérieur et jardin

Qu’est-ce que le pommier du Japon ?

Par Christelle , le 15 avril 2022 — 6 minutes de lecture
Planter un pommier japonais pour embellir son jardin

Afin d’embellir l’espace extérieur de sa maison, il est possible d’opter pour des plantes et des arbres décoratifs. En matière de plantes, il y en a pour tous les goûts et vous n’aurez que l’embarras du choix. Certaines espèces sont faciles à cultiver et à entretenir, d’autres sont plus capricieuses et nécessitent des soins particuliers.

Le pommier japonais figure parmi les solutions auxquelles vous pouvez avoir recours. Il s’agit d’un véritable élément de décoration. Ses rameaux sont recouverts de fleurs blanches et roses pendant une certaine période de l’année, ce qui confère un petit look féérique. Faisons le point sur le pommier du japon, ses techniques de culture et d’entretien, ses avantages, ses inconvénients et tous nos petits conseils.

Qu’est-ce qu’un pommier du japon ?

À part son nom scientifique « Chaenomeles speciosa », le pommier du japon a également plusieurs autres appellations, notamment le « pommier à fleurs », le « pommier japonais » ou encore le « cognassier du japon ». Il s’agit d’un arbuste fruitier originaire du Japon et de la Chine. Il appartient au genre Malus, de l’espèce Floribunda et de la famille des  rosacées.

D’une croissance lente, le pommier du japon mesure jusqu’à 8 m de haut pour un étalement souvent compris entre 4 à 8 m. Il s’agit en effet d’un arbre à port étalé et élancé, et dont le feuillage est caduc. Les feuilles du pommier du japon sont plutôt petites et de formes ovales.

Cet arbre est surtout apprécié pour ses fleurs d’une beauté unique en son genre. Parfumées, ses fleurs sont de couleurs rouges au moment de la floraison, passe au rose, puis virent au blanc. Cela se passe entre février et mai. C’est également durant cette période que le pommier du japon apporte une jolie touche à votre espace vert.

Et puisqu’il s’agit d’un arbuste fruitier, il donne donc des fruits. Ces derniers ont une taille comprise entre 1,2 et 2,3 cm de diamètre et de couleur jaune tirant sur le vert. La plupart d’entre nous ne les mangent pas, pourtant les fruits du pommier du japon sont tout à fait comestibles après une certaine préparation.

La floraison du pommier du japon

Parmi les arbres d’ornement, le pommier japonais fait partie des plus appréciés. Il connait un réel succès grâce à son esthétisme et sa grande beauté. Le pommier du japon est parfait si vous souhaitez apporter une touche féérique à votre jardin. De plus, il se décline en de nombreuses variétés depuis peu : le Malus Flotimbunda Var. Spontanea Makino et le Malus Flotimbunda Var. Parkamni Koidz.

En arbre ou arbuste, le pommier du japon sera le parfait allié de votre gazon naturel pour la mise en valeur de votre extérieur. La couleur de ses fleurs (rouge, rose et blanche) et ses pommes (verte et jaune) apporteront une touche d’originalité à votre jardin.

Afin de profiter de ses fleurs en février ou mai, vous devez cultiver le pommier du japon vers la fin du printemps. Il est plutôt simple à planter et ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Il convient à toutes les superficies de terrain, que votre jardin soit de petite ou grande taille. Il semble un alternatif intéressant pour apporter une note de couleur originale, moderne et chic à votre extérieur.

Comment cultiver et entretenir un cognassier du japon ?

Planter un pommier japonais est à la portée de tout le monde, qu’il ait la main verte ou non. La culture, les tailles et l’entretien de ce petit arbre sont plutôt faciles et ne nécessitent pas beaucoup de temps. Pour s’assurer de la réussite de votre plantation de cognassier du japon, voici les démarches à suivre et les conditions à respecter.

Planter un pommier du japon

Le pommier japonais n’est pas très exigeant, il s’adapte parfaitement à un sol ordinaire et à tout type de climat. Mais nous vous recommandons tout de même de le planter en automne, car la température moyenne (entre 15 et 20°) durant cette saison est favorable à son bon développement. Cela favorise en effet un bon enracinement de l’arbre avant l’hiver. Toutefois, il vous est également possible de planter le cognassier du japon au début de l’automne. Ce deuxième choix vous permettra de choisir le coloris de votre arbre.

Plusieurs options s’offrent à vous pour planter votre cognassier du japon. La plus simple est l’utilisation de semis. Cela consiste à semer des graines de cet arbre. Mais si vous avez du mal à trouver des graines, vous pouvez procéder par greffage ou bouturage. Ces techniques ne sont pas simples, mais le résultat est visible plus rapidement.

Pour la préparation du sol, utilisez un mélange de terreau et de terre de jardin. Préconisez les produits bio, les produits chimiques (engrais, pesticides) sont par contre à éliminer. Cela ne fera que du bien à votre plantation de pommiers japonais.

Enfin, après avoir planté le pommier ornemental, n’hésitez pas à couvrir son pied d’un paillage de feuille. Ce dernier vous permet de conserver la fraîcheur du sol.

Entretenir un pommier japonais

Comme toutes les plantes, le pommier à fleurs a besoin d’entretien. Vous devez l’arroser régulièrement et travailler la terre.

À souligner que cet arbre à l’avantage de pousser rapidement. La plupart des professionnels du jardinage recommandent de nettoyer son environnement pour lui permettre un développement serein.

Tailler un pommier à fleurs

Un cognassier du japon taillé est parfois plus sain et lui assure une belle croissance. Toutefois, cette opération n’est pas obligatoire, car il vous suffit de retirer le bois mort et les branches qui se croisent. Cela permet au rayon du soleil de pénétrer au cœur du cognassier du japon.

Mais si vous tenez tout de même à tailler votre pommier japonais, l’idéal serait de le réaliser après la floraison. Vous pouvez en profiter pour faire prendre à l’arbre la forme que vous souhaitez.

Les fruits du pommier à fleurs sont-ils comestibles ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, les pommes sont tout à fait comestibles. Certains fruits du pommier ont une saveur âpre et acide, tandis que d’autres sont plus sucrés. Mais avant d’en consommer, certaines personnes préfèrent les cuire ou les transformer en gelée. Mariée à de la cannelle et de la vanille, elle gagne en saveur et en gourmandise. D’autres gourmets transforment les fruits en cidre à la teinte claire.

Enfin, si vous ne consommez pas les pommes du cognassier japonais, les oiseaux se feront un plaisir en les mangeant. De plus, les fruits font leur apparition fin août et restent en place jusqu’en février, ce qui constitue une réserve de nourriture intéressante pour les oiseaux.