Energie, domotique & habitat durable

Rénovation énergétique : le point sur les travaux

Par Christelle , le 16 mars 2022 — 7 minutes de lecture

La rénovation énergétique est l’ensemble des travaux visant à réduire la consommation énergétique d’un logement ou d’un bâtiment. L’engouement qu’elle suscite ces dernières années est lié à ses nombreux avantages. Concrètement, elle permet de réaliser des économies d’argent, se protéger de la hausse des prix de l’énergie, d’améliorer son confort de vie, etc. De plus, c’est un moyen avéré pour réduire l’empreinte écologique. Le présent guide vous fait un résumé sur l’état actuel des travaux de rénovation énergétique.

Réduisez les déperditions énergétiques par l’isolation

L’isolation constitue la figure de proue des travaux de rénovation énergétique. Comme détaillé sur jecologise.fr, elle tend à annihiler les pertes d’énergies dans un bâtiment ou logement en renforçant son enveloppe thermique. Elle concerne plusieurs compartiments du logement qui requièrent parfois des technologies et des méthodes spécifiques.

L’isolation des combles perdus et de la toiture

Pour ce qui est de l’isolation thermique, celle des combles perdus ou de la toiture est en général la priorité. En effet, l’Ademe chiffre entre 25 et 30 % les déperditions énergétiques provenant de la toiture, dans une maison mal isolée.

Lorsque les combles sont aménageables, l’installation des panneaux isolants entre les chevrons est adaptée comme solution. En ce qui concerne la toiture, elle peut être isolée de l’extérieur suivant la technique du sarking qui consiste à rehausser la toiture afin d’y insérer une couche d’isolation. Ou en posant des panneaux autoportants sur le toit. Lorsque cela est fait convenablement, le bilan énergétique de la maison s’améliore considérablement. Cependant, il faut également tenir compte des autres éléments du logement pour un travail complet.

L’isolation des murs

Si l’isolation du toit constitue un impératif énergétique, celle des murs de la maison est tout aussi importante. En effet, les murs représentent entre 15 et 25 % des pertes énergétiques enregistrées dans une maison. Deux solutions se présentent pour pallier ce problème, l’isolation des murs par l’intérieur et celle par l’extérieur.

S’agissant de l’isolation des murs par l’intérieur, elle revient généralement à la pose d’un isolant (plaque de polystyrène extrudé, ossature métallique recouverte du matériau isolant) directement contre les parois. Néanmoins, elle se réalise aussi par l’insufflation de l’isolant entre le mur et une contre-cloison.

L’isolation des murs par l’extérieur est certes plus onéreuse, elle est cependant plus efficace. Par ailleurs, elle présente l’avantage de ne pas ravaler l’intérieur du logement et on peut appliquer à l’isolant dans ce cas un motif décoratif pour rénover la façade du logement.

Rénovation énergétique

L’isolation des planchers bas

Les planchers bas sont responsables d’environ 10 % des déperditions énergétiques. L’isolation des planchers bas est réalisée par l’installation des panneaux isolants. Elle permet de couper le froid en provenance des pièces inhabitées de la maison telles que le garage, le sous-sol, etc.

Améliorez la qualité de l’air avec une bonne ventilation

Un logement bien isolé est étanche à l’air. Une bonne ventilation permet d’outrepasser ce souci par le renouvellement régulier de l’air. Pour cela, on a recours aux techniques suivantes.

Le système VMC

Une VMC (ventilation mécanique contrôlée) assure le renouvellement permanent de l’air et empêche la formation des moisissures dues au phénomène de condensation. On distingue 2 types de VMC.

La VMC simple flux extrait l’air corrompu de la maison grâce aux boucles d’extraction, et le remplace automatiquement par l’air frais en provenance de l’extérieur. Elle est auto réglable, donc on peut régler le débit d’air entrant.

La VMC double flux quant à elle est un système équipé d’un échangeur de chaleur qui rafraîchit l’air extérieur en été et le réchauffe en hiver. Il arrive qu’il soit équipé d’un système de filtration qui améliore l’air intérieur.

Les fenêtres et portes-fenêtres

Elles occasionnent environ 15 % des pertes énergétiques d’une maison. Il est conseillé de remplacer ses ouvrants par des modèles plus étanches à l’air pour mieux conserver l’air ventilé. Généralement, les fenêtres PVC ou aluminium à double vitrage sont appropriées, ainsi que les portes d’entrée isothermes comme porte d’entrée.

Adaptez votre système de chauffage

Une fois la maison bien isolée et aérée, on s’intéresse au chauffage. Plusieurs options sont alors envisageables.

La pompe à chaleur

Elle utilise les énergies renouvelables pour produire la chaleur dans l’enceinte. Elle est non seulement plus performante que les systèmes de chauffage classique, mais aussi écologique et plus économique, car elle utilise des combustibles environnementaux qui se renouvellent sans cesse.

Les chaudières à haut rendement

Encore appelées chaudières à condensation, elles permettent d’économiser jusqu’à 30 % d’énergie par rapport aux modèles traditionnels. Par ailleurs, elle est adaptée pour la production d’eau chaude sanitaire.

Le poêle à granulés

C’est un système de chauffage d’appoint. Économique et écologique, il est excellent pour remplacer un ancien chauffage. Il a un rendement d’environ 90 %, est stable et assure l’homogénéité de la température ambiante en toute saison.

travaux énergétiques

Le radiateur à chaleur douce

Contrairement aux radiateurs de type panneaux rayonnants ou convecteurs dont la température produite est non homogène, celui à chaleur douce utilise sa technologie et sa composition pour répendre une température homogène dans la maison.

Le programmeur de chauffage

Cet ensemble d’équipements permet de mieux contrôler votre consommation et de réduire les déperditions d’énergies de jusqu’à 15 %. On peut citer entre autres :

  • les thermostats programmables : qui permettent de synchroniser la consommation de l’hébergeur à son emploi du temps,
  • la sonde extérieure de température : il anticipe et régule le chauffage en fonction des variations de la température extérieure,
  • les équipements de chauffage connectés : qui se regroupent dans l’ensemble des équipements pouvant être contrôlés à distance,
  • le robinet thermostatique : directement greffé sur le radiateur, il permet de réguler la température de la pièce dans laquelle on se trouve.

Le système de chauffage est le moyen idéal pour finaliser votre chantier de rénovation. C’est également le choix de l’efficacité énergétique et l’adoption d’une démarche écologique responsable.

Les aides et subvention à la rénovation énergétique

Selon l’état du logement, sa rénovation énergétique peut nécessiter peu de travaux ou au contraire de gros travaux. Dans ce dernier cas, les dépenses à effectuer sont assez importantes. En raison de l’efficacité énergétique et de la démarche écoresponsable de ces travaux, l’État a mis en place des dispositifs financiers pour aider les foyers à financer la rénovation énergétique de leur logement. Ainsi, toute personne qui s’engage dans ces travaux peut bénéficier de certaines aides comme :

  • MaPrimeRénov’,
  • MaPrimeRénov’ Sérénité,
  • la prime Coup de pouce économie d’énergie,
  • l’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ),
  • les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE),
  • la réduction d’impôt Denormandie,
  • le chèque énergie pour aider à payer des factures d’énergie ou des travaux de rénovation,
  • la TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique,
  • l’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie.

Le montant accordé par l’État varie d’une aide à une autre. Il en est de même pour les conditions pour en bénéficier. Vous pouvez vous rendre sur économie.gouv.fr pour vous renseigner davantage sur le sujet. Outre les aides nationales, il existe aussi des dispositifs financiers locaux pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.